Passer au contenu

/ Faculté des sciences infirmières

Rechercher

Navigation secondaire

Marie-Hélène Goulet devient docteure en sciences infirmières

Dans l'ordre habituel : Anne,Bourbonnais, Diane Morin, Marie-Hélène Goulet, Caroline Larue et Christine Genest

Le 31 août dernier, Marie-Hélène Goulet a soutenu sa thèse intitulée : Retour post-isolement en milieu psychiatrique : développement, implantation et évaluation d'une intervention en soins aigus.

Durant son parcours universitaire, la candidate a bénéficié de bourses du RRISIQ, de la FSI, du MELS et des IRSC. Elle a également remporté le 1er prix  d’une bourse de scolarité de doctorat du centre de recherche Fernand Seguin. Elle a bénéficié de la direction de Caroline Larue, professeure titulaire de la Faculté des sciences infirmières.

Les résultats de ses travaux permettent d’envisager un retour structuré et réaliste en équipe et  avec le patient à la suite d’une expérience d’isolement et/ou de contention, dans un continuum de soins, et mettent l’accent sur la présence authentique de l’infirmière.   

Le jury a estimé que cette thèse est exceptionnelle par son approche participative, l’avancement du transfert des connaissances, la qualité de sa rédaction et l’introduction de patients partenaires de recherche. Nous souhaitons à Marie-Hélène de poursuivre ses travaux financés par les IRSC, cette fois au post-doctorat à l’Université McGill.

Résumé : L’isolement avec ou sans contention est parfois utilisé pour gérer un comportement agressif. En raison des conséquences néfastes qui lui sont associées, une intervention de retour post-isolement est préconisée auprès des personnes ayant vécu une mise en isolement ainsi qu’auprès des intervenants. Le but cette étude de cas était de développer, implanter et évaluer le retour post-isolement en milieu psychiatrique aigu. De l’observation participante, des entretiens avec les patients (n=3) et les intervenants (n=14) ont d’abord permis de comprendre le milieu. L'évaluation de l’intervention a été effectuée par des entretiens individuels avec patients (n=3) et intervenants (n=12).

Les résultats suggèrent que le retour post-isolement avec le patient favorise la reconstruction de la relation thérapeutique et que le retour en équipe est une opportunité d’apprentissage pour tous. Une réduction significative de l’utilisation de l’isolement et du temps passé en isolement a aussi été observée.

Membres du jury :

    • Anne Bourbonnais, présidente du jury
    • Caroline Larue, directrice de recherche
    • Christine Genest, membre du jury
    • Diane Morin, examinatrice externe (Université du Québec à Montréal)

La FSI offre ses plus sincères félicitations!