Passer au contenu

/ Faculté des sciences infirmières

Rechercher

Navigation secondaire

Patrick Lavoie devient docteur en sciences infirmières

Dans l'ordre habituel :Louise Boyer, José Côté, Jacinthe Pepin, Patrick Lavoie, Sylvie Cossette et Dominique Tremblay

Le 25 août dernier, Patrick Lavoie soutenait sa thèse intitulée : Contribution d’un débriefing au jugement clinique d’étudiants infirmiers lors de simulations de détérioration du patient. Dirigé par Jacinthe Pepin, Professeure titulaire à la Faculté des sciences infirmières (FSI) et Sylvie Cossette, Professeure titulaire à la FSI, ce candidat a tiré parti de son expertise en soins critiques ainsi que de son jugement clinique infirmier dans les situations de soins critiques car avant d'entreprendre ses études doctorales, il œuvrait comme infirmier en soins intensifs et comme formateur en soins critiques en milieu clinique et académique. M. Lavoie est aussi membre du Centre d'innovation en formation infirmière (CIFI) et du Réseau de recherche en intervention en sciences infirmières du Québec (RRISIQ).  Tout au long de son doctorat, l’excellence de son dossier lui a permis d’obtenir de multiples bourses auprès de la Faculté des sciences infirmières, de la Fondation Marc-Chouinard, du Programme MESRS-Université de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, de l’équipe FUTUR, des Fonds de recherche du Québec – Société et culture, des Fonds de recherche du Québec – Société et culture et du Réseau de recherche en intervention en sciences infirmières du Québec (RRISIQ), Fonds de recherche du Québec – Santé.

Il entreprend présentement un stage postdoctoral sur la sécurité des patients à Boston (William F. Connell School of Nursing, Boston College) avec Sean Clarke, qui est aussi professeur associé à la FSI.

M. Patrick Lavoie mérite toutes nos félicitations pour l'excellent travail qu'il réalise et nous lui souhaitons du succès pour ses futurs projets !

Résumé :
Le jugement clinique infirmier (JCI) est essentiel pour reconnaître et intervenir lorsque l’état d’un patient se détériore. La simulation suivie d’un débriefing permet d’expérimenter une situation clinique sans compromettre la sécurité du patient. Cette étude à devis mixte visait à évaluer la contribution d’un débriefing réflexif au JCI d’étudiants, lors de simulations de détérioration du patient. L’étude a débuté par l’expérimentation du débriefing lors de simulations de détérioration du patient. Pour en mesurer l’effet, un instrument de mesure de la perception et de la compréhension des signes de détérioration a été développé et validé. L’étude s’est poursuivie par des entrevues pour décrire comment le débriefing avait favorisé l’apprentissage selon des étudiants qui avaient présenté la plus grande variation de leur score de JCI. Cette étude a montré le potentiel d’un débriefing réflexif pour améliorer le JCI d’étudiants infirmiers et a permis d’en identifier des ingrédients actifs.

Membres du jury :

  • José Côté, président-rapporteur
  • Jacinthe Pepin, directrice de recherche
  • Sylvie Cossette, codirectrice
  • Louise Boyer, membre du jury
  • Dominique Tremblay, examinateur externe (Université de Sherbrooke)