Passer au contenu

/ Faculté des sciences infirmières

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Roxane Borgès Da Silva présente un mémoire à Québec

Le projet de loi n° 20 a mobilisé plusieurs chercheurs de l’Université de Montréal préoccupés par l’organisation des services de santé. Huit d’entre eux se sont regroupés pour rédiger un mémoire sur l’accès aux soins de santé primaires qui sera déposé le 24 mars lors de consultations particulières et d’auditions publiques sur le projet de loi. Le mémoire sera présenté par Roxane Borgès Da Silva, professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières et chercheuse à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal. Elle sera accompagnée par Régis Blais, Alexandre-Jean Lauzon et Marie-Pascale Pomey, aussi rédacteurs du mémoire.

D’entrée de jeu, les auteurs du mémoire se disent en accord avec l’objectif du projet de loi de régler le problème de l’accessibilité aux soins de santé. Mais ils s’interrogent sur le moyen proposé pour y parvenir : l’imposition de quotas de patients aux médecins généralistes. « L’objectif de ce mémoire est de recourir à la littérature scientifique afin d’apprécier quels sont les modèles d’organisation proposés pour améliorer les soins et les services de santé offerts à la population. » Plus spécifiquement, le recours à cette littérature vise à évaluer la solution unique proposée par le projet de loi n° 20 et ses retombées économiques.

De rédaction concise, le mémoire aborde plusieurs thèmes liés à l’organisation des services de soins et à leur financement. Chacun des paragraphes se termine par une ou deux questions au Ministre de la santé et des services sociaux dans le but de stimuler la réflexion et d’évaluer les conséquences d’une solution unique à un problème aussi complexe. Mentionnons finalement que le mémoire est appuyé par une trentaine de signataires, incluant un nombre important de professeurs de la Faculté des sciences infirmières.